English



Le phosphore

Le phosphore est un élément naturellement présent dans tous les lacs. Les sources naturelles de phosphore dans un lac incluent les retombées atmosphériques, le ruissellement de la terre avoisinante et les cours d'eau qui se déversent dans le lac. Comme pour la terre, le phosphore représente dans I'eau le nutriment qui détermine en grande partie la quantité et le taux de croissance de la végétation aquatique. L'équation est simple et se définit par : une plus grande quantité de phosphore égale une plus forte
croissance de la végétation.

La relation entre la quantité de phosphore et la quantité correspondante de végétation aquatique définit la base d'un processus plus important, à savoir I'eutrophisation.
sdf

Le processus d'eutrophisation

Le processus d'eutrophisation se produit dans tous les lacs. Il s'agit d'un processus naturel souvent décrit comme le vieillissement d'un lac. Au cours de plusieurs dizaines de milliers d'années, un lac de la pureté du cristal pourra se transformer éventuellement en un marais noirâtre et peu profond rempli de végétation et ne possédant que de très faibles quantités d'oxygène que seuls des organismes hautement spécialisés pourront supporter.

Le processus d'eutrophisation est catalysé par le phosphore. La quantité de phosphore fournit chaque année au lac les nutriments nécessaires à la croissance des plantes aquatiques. Tous les ans, les plantes aquatiques atteignent la fin de leur cycle de vie annuelle et tombent au fond du lac où leur décomposition entraîne une diminution du niveau d'oxygène dans I'eau. Le phosphore contenu à I'intérieur de la matière végétale est conservé dans les sédiments situés au fond du lac.

D'année en année, le phosphore continue d'être conservé dans les sédiments jusqu'au moment où le lac entre, pour ainsi dire, dans une crise de la quarantaine. A ce stade, le lac perd sa capacité lui permettant de retenir la quantité de phosphore annuelle en raison d'une diminution importante du niveau d'oxygène au fond du lac. L'absence d'oxygène au fond du lac déclenche alors un processus qui libère des particules contenant du phosphore conservé, qui en se combinant à la quantité annuelle de phosphore du lac, entraînent une augmentation significative de la croissance des plantes aquatiques.

Le lac entre alors dans une phase de transition de la demi-vie vers la vieillesse. La matière végétale continue de s'accumuler au fond du lac, I'épuisement de I'oxygène peut en bout de ligne s'étendre à I'ensemble de la colonne d'eau pendant que le phosphore est continuellement recyclé. Le lac commence alors à ressembler à un marais et peut éventuellement cesser d'exister pour se transfromer en terre. Le processus d'eutrophication se produit tellement doucement que nous sommes incapables de détecter à vue d'oeil les modifications qui se produisent au cours de notre vie.


Le processus d'eutrophisation accéléré

Par opposition au processus naturel de vieillissement, l'eutrophisation accélérée d'un lac se produit comme un résultat immédiat de l'ajout d'une quantité de phosphore, au-delà des sources d'origine naturelle.

Essentiellement, le lac entre de manière accélérée dans un état de vieillissement prématuré du fait de l'ajout de quantités excessives de phosphore. Nous devenons alors capables d'observer certains signes à vue d'oeil:

  • Une diminution perceptible de la transparence de l'eau.
  • La croissance excessive de mauvaises herbes et d'algues nuisibles
  • Une diminution des espèces de poissons nécessitant un haut niveau d'oxygène (c.-à- d. la truite) et une augmentation des espèces pouvant survivre avec peu d'oxygène.

Le processus d'eutrophisation accéléré - vous et votre chalet

Dans la majorité des cas, la première source de phosphore faisant pencher la balance en faveur de I'eutrophisation accélérée des lacs est les propriétaires de chalets situés au bord de I'eau. D'autres sources artificielles telles que les activités agricoles en bordure d'un lac, ainsi que des installations industrielles ou des installations commerciales possèdent le potentiel afin de représenter un facteur majeur.

Mais en leur absence, les chalets situés au bord de I'eau représentent la première source d'introduction de phosphore dans les lacs et par conséquent ils constituent la première cause d'eutrophisation accélérée
sdf

Au cours d'une saison et selon certains facteurs critiques, chaque chalet situé au bord de I'eau a le potentiel d'introduire approximativement entre 535 et 3 345 grammes (et peut-être davantage) de phosphore dans I'environnement d'un lac :

  • Utilisation de produits ménagers contenant du phosphore

    Si votre chalet (comme la plupart) possède une fosse septique et un champ d'épuration, de 70% à 90% du phosphore entrant dans votre système septique aboutit en fin de compte dans le lac. Cette méthode traditionnelle de traitement d'eaux usées a été principalement conçue afin de prévenir l'émergence de maladies d'origine hydrique (telles que le choléra et la typhoïde). Le système n'a pas été conçu afin d'être une méthode efficace d'élimination du phosphore des eaux usées. Avec le temps, le champ d'épuration devient saturé en phosphore et perd sa capacité de les retenir. C'est alors que le phosphore se dirige vers le lac.

  • Utilisation des produits de jardinage contenant du phosphore et déracinement des arbres et des broussailles indigènes

    Les engrais disponibles sur le marché et utilisés afin de stimuler la croissance des pelouses, de jardins potagers et de jardins de fleurs contiennent une quantité importante de phosphore. Après avoir été appliqués, ces engrais restent à la surface jusqu'à la première pluie. L'écoulement de surface transporte le phosphore soluble jusqu'au lac. Plus la zone fertilisable et la pente sont importantes, plus grande sera la quantité de phosphore déposée dans le lac. Un facteur s'ajoutant à ce problème provient du retrait de la végétation indigène du rivage. De petits arbustes et broussailles ralentissent le taux d'écoulement des eaux de ruissellement et absorbent une certaine quantité du phosphore

En modifiant quelque peu vos habitudes et votre comportement lorsque vous êtes au lac, vous pouvez
réduire de beaucoup les quantités de phosphore déversées dans le lac. Vous pouvez:

  • Utiliser des produits ménagers sans phosphate.
  • Cesser d'utiliser des engrais commerciaux pour l'entretien de votre pelouse, de vos fleurs et de
    votre potager. Vous pouvez fabriquer votre propre compost avec les restes de fruits, de légumes
    et de gazon, l'épandre sur la pelouse, sur les fleurs et sur le potager. Le compost est un
    conditionneur de sol excellent qui émet lentement son contenu en phosphore, contrairement aux
    engrais commerciaux dont le contenu en phosphore n'est pas absorbé par le sol et qui se déverse
    rapidement dans le lac une fois les engrais épandus.
  • Eviter d'éliminer les arbres et végétation sur votre propriété, en particulier près des rives du lac
    et vous pouvez replanter des espèces indigènes au rivage. Ceci aide également à réduire l'érosion
    .





Website Management Services by GRA Web Design
Services de gestion du site Internet par GRA Web Design